Le processus thérapeutique est accompagné tout au long des séances d’une démarche d’enseignement de pratiques corporelles qui permettront à la patiente d’harmoniser ses comportements aux moments de stress et d’angoisse.

Les techniques de respiration, de visualisation et d’imagination, l’écoute du corps, l’apprentissage d’un rythme harmonieux de contraction et détente et l’expression à travers le mouvement dansé, visent à lui permette l’acquisition d’une connaissance du corps et une sensation de contrôle de soi.

Les habitudes gestuelles sont un langage corporel qui raconte la manière dont l’individu s’est adapté à la vie dans son environnement et la façon dont il gère ses forces intérieures.

Un des avantages principaux que présente le travail à travers le corps est la possibilité d’inscrire de nouvelles habitudes dans la mémoire à la fois corporelle et émotionnelle.

La capacité de libérer les contractions musculaires, de s’abstenir d’un effort superflu tout en conservant les forces du corps, adoucit l’effort autant physique que psychique qu’exigent les différentes situations de vie.

Les exercices proposés sont simples et n’exigent pas la présence du thérapeute pour être utilisés, tout en ayant une résonance bénéfique à tous les nivaux de l’organisme.

La thérapeute met en place un cadre thérapeutique où le corps se trouve au centre de l’expression, de la communication et de la relation thérapeutique.

Cela se fait à travers des exercices d’échauffement qui permettent au patient de trouver un équilibre, des points de repères dans l’espace et de poser la carte du corps.

Dans chaque séance, nous pouvons observer le mouvement entre la parole et le corps ; la thérapeute invite à recourir au registre corporel et à l’expression gestuelle qui permettront un rythme équilibré entre la pulsion et l’émotion, la décharge à travers la parole et le mouvement, pour aboutir à la détente.

Au cours de la séance de DMT, l’expérience corporelle se passe souvent sans parole, le mouvement silencieux permet aux souvenirs de remonter de l’inconscient et de communiquer consciemment avec les processus du moment dans le corps.

Le mouvement-dansé est un processus de libre association au niveau mental, sensoriel, corporel.

Le transfert se passe au niveau corps-mouvement entre le patient et le thérapeute[1].

A un certain moment du traitement pour que cette force vitale se transforme d’une énergie sensuelle-gestuelle en chaîne de pensée, il faut qu’il se passe un processus de prise de conscience, ce passage crée la structuration de l’expérience corporelle sous forme de langage verbal et permet de la penser et d’en discuter.

Quand l’expression corporelle est ample le langage gestuel et le langage verbal s’intègrent et se complètent[2].

Ainsi lorsque nous rapprochons le corps et la parole à travers le mouvement dansé, nous associons les capacités de l’être à s’exprimer en harmonie corps-émotion-pensée-esprit. Ces processus répondent aux besoins du patient d’une expérience engageant l’être dans son entier et lui offrent un outil pour entrer et agir en lui-même.

 

Bibliographie

Chace, M., « Dance as adjunctive therapy with hospitalized patients », Bulletin of the Menninger Clinic no. 17, 1953.

Modlinger, I., Dans un autre langage, Hapoalim, Tel Aviv, 1997.

Serlin, I., »The dialogue of mouvement », in Integration exercise, sports, movement and mind : Therapeutic unity, The Haworth Press, New York, 1998.

Whithouse, M.S., « Physical Mouvement and Personality », Analitical Psychologie Club, Los Angeles 1963

[1] I. Serlin, » The dialogue of mouvement », in Integration exercise, sports, movement and mind : Therapeutic unity, The Haworth Press, New York, 1998.

[2] I. Modlinger, Dans un autre langage, Tel Aviv, Hapoalim, 1997. (Nous traduisons ainsi le titre d’un livre qui a été  écrit en Hébreu n’a pas été traduit.)

Sed non sit mi, leo. massa ut dolor. commodo elementum Nullam quis,